Olivier Allinéi

Olivier Allinéi, du sportif au chef d’entreprise

Nous vous avions parlé il y a quelques mois d’une entreprise angevine, la SARL Cogné. Cette société est spécialisée dans la plâtrerie et son savoir-faire n’est plus à démontrer. Une occasion pour nous de rencontrer le dirigeant de l’entreprise, Olivier Allinéi.

Ancien basketteur professionnel de 1989 à 2006, et plusieurs fois sélectionné en équipe de France, il a notamment foulé les parquets de Cholet Basket, Strasbourg, Besançon ou encore Montpellier en Pro A.
Finalement c’est dans le championnat National à l’EOSL d’Angers (Étoile Sportive St Léonard, à l’époque) qu’il termine sa carrière.  

C’est en 2008 qu’Olivier Allinéi reprend la SARL Cogné. Un parcours atypique et remarquable qui nous a donné envie d’en découvrir plus sur l’ancien sportif de haut niveau.

Pourquoi, après une carrière dans le milieu du sport, choisit-on de devenir plâtrier ?

“Après le sport il y a une reconversion obligatoire. Pour moi je savais qu’elle se ferait dans le bâtiment mais au début je pensais la faire dans l’ébénisterie car le bois est la matière que je préfère.”

Aviez vous un savoir-faire dans le domaine ?

“J’ai mon BEP d’ébéniste que j’ai passé en tant que candidat libre. Pour la partie plâtrerie /plaquiste j’ai un brevet AFPA puis tous les niveaux de formation chez BTP Placo. J’ai également une formation de Conducteur de Travaux chez les Compagnons du Devoir.”

Comment s’est passée la transition de métier en métier ? Comment vous sentez-vous dans votre entreprise aujourd’hui ?

“La transition s’est faite sans trop de difficultés car ce sont des métiers et des formations que j’ai choisis dans lesquels je m’investis à 100%. Il n’y a pas de manque, l’arrêt du sport se comble par un investissement total dans une autre activité.”

Comment décririez-vous aujourd’hui votre ressenti sur votre métier ? Qu’est ce qui vous plaît dans ce domaine ?

“Le Bâtiment est une grande famille qui est en perpétuel mouvement que ce soit au niveau technique ou technologique.

L’interface métier et la cohabitation avec les autres corps d’état nous obligent à toujours chercher de nouvelles solutions. Cela à l’avantage de toujours se remettre en question et d’avoir le sentiment de ne jamais avoir de routine.”

Aujourd’hui, votre vie est-elle plus basketteur ou plâtrier ? Voyez vous un/des point(s) commun(s) entre votre nouvelle activité et le sport de haut niveau ?

“Le Basket est toujours présent par le biais de mes enfants et de mes amis qui y sont toujours impliqués.  Mais c’est en spectateur ou sponsoring que je le sens.

Le monde du sport et de l’entreprise ont beaucoup de points communs. Il faut beaucoup de travail, de ténacité, de remise en question et d’humilité pour être chef d’entreprise ou sportif de tout niveau.

De même que le profil du sportif (et non de la personne) doit être en mesure d’évoluer dans un groupe tout en étant toujours dans le dépassement de soi. Ce qui correspond très bien à ce que l’on peut rechercher en entreprise.”

Si c’était à refaire, referiez-vous tout à l’identique ?

“Je prendrai la même destination mais il y a tellement de choses que l’on peut améliorer, donc je pense que je changerai quelques petites routes de campagne.”

One comment on “Olivier Allinéi, du sportif au chef d’entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>